Alors que nous vous parlions hier de ces Voies sans Issues… Nous recevons un courriel signé de M. l’abbé Hervé Belmont vous incitant lui aussi dans une :

VOIE-SANS-ISSUE

 

L’abbé Belmont ne parle pas de l’invalidité des “nouveaux sacrements” de la secte Conciliaire… bien sûr !! mais relaye ce genre d’initiative farfelue et ne précise d’ailleurs pas que cette “église” [secte] Conciliaire N’EST PAS l’Église catholique…

 


 

Adressée à Jésus-Christ  et 1 autre

Pétition adressée à Jésus-Christ, implorant le départ du pape François

Athanase SAUGET France

 

https://www.change.org/p/les-évêques-catholiques-pétition-adressée-à-jésus-christ-implorant-le-départ-du-pape-françois#delivered-to

Cette pétition sera remise à:

  • Jésus-Christ
  • Les évêques catholiques

Athanase SAUGET a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 50 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.


Nous avons reçu ce courriel signé de M. l’abbé Hervé Belmont ( !!! )

 


—- Message original —-
Objet : Précisions sur une pétition…
Envoyé : 8 juin 2016 10:28 AM
De :
À :
Chers amis,

 

le temps m’a manqué hier au soir, pour apporter quelques précisions sur la pétition dont je vous ai fourni le lien. Ce procédé insolite n’a pas manqué d’étonner, et il mérite quelques explications.

 

  1. Il n’est en aucune manière question d’affirmer une quelconque légitimité du pape François. Les italiques attribuées au mot pape sont là pour le signifier. Mais c’est sous ce nom de pape François qu’il est connu et qu’il ravage la vigne du Seigneur : il fallait qu’il soit clairement désigné.

 

  1. Il n’est pas non plus question de croire ou de prétendre que la présence de Jorge Bergoglio à Rome soit à elle seule la quintessence de la crise de l’Église, et donc que son départ soit l’anéantissement de cette crise. Nous avons vu partir Paul VI, les Jean-Paul et le Benoît sans que rien soit résolu…

 

En fait, cette pétition veut attirer l’attention sur plusieurs points.

 

  1. Elle est une prière. La prière pour l’Église est une obligation théologale et filiale pour le chrétien, et rien ne sera résolu sans la prière. Il est bon de le rappeler. Saint Pierre s’est fait réprimander par Notre-Seigneur au Jardin des Oliviers (« Remets ton épée au fourreau ! ») parce que son action, n’étant pas fille de la prière (remplacée par trois heures de sommeil pendant l’agonie), ne pouvait être qu’intempestive. De même, il ne sert à rien de vitupérer les ennemis de l’Église et les fauteurs d’hérésie si l’on ne commence par prier et prier beaucoup. La nécessité de la prière est beaucoup plus grande que ce dont nous persuade notre paresse.

 

  1. Le pape François, sous ce nom-là, arrache violemment les lambeaux d’esprit chrétien qui peuvent rester chez les braves gens qui le suivent sans y réfléchir. Ce sont ceux-là que la pétition veut atteindre, afin précisément qu’ils réfléchissent, qu’ils se rendent compte qu’ils accordent leur confiance et leur foi à un homme anathème, qu’il faut qu’ils recommencent à exercer une fois intègre, instruite, purifiée de toute erreur, rejetant toute pratique (sacramentelle, liturgique, morale) qui ne s’accorde pas avec elle.

 

C’est pourquoi, dans une telle démarche, ce n’est pas le nombre de signatures qui importe (Notre-Seigneur ne s’en laisse pas impressionner !) mais l’amorçage diffusif d’une réflexion fondée dans la foi catholique. La dénonciation des erreurs nauséabondes, de l’esprit d’anti-croisade, de la position de carpette devant le monde ennemi de Jésus-Christ, ne peuvent qu’être bénéfiques.

 

  1. C’est à ce François-là que de nombreux catholiques d’esprit traditionnel font une allégeance profonde au Canon de la Messe ; c’est à ce François-là que de nombreux catholiques d’esprit traditionnel font les yeux doux pour qu’il les accepte en son giron : qu’ils se rendent compte de la gravité de l’affaire, de la blessure que cela inflige à l’unité de l’Église (non pas en elle-même, elle est hors d’atteinte de la malice des hommes, mais dans les âmes).

 

  1. Malgré l’installation d’une religion exogène qui colonise les structures de l’Église, nous ne devons pas nous désintéresser du corps de l’Église, de l’ensemble des baptisés qui n’en sont pas séparés ni par le schisme ni par l’hérésie (réels ou canoniques). Dans les âmes, le caractère baptismal clame l’appartenance à Jésus-Christ, ou clame vers l’appartenance à Jésus-Christ s’il y a quelque empêchement. Ce sont ces âmes qu’il faut s’efforcer de rejoindre et d’éclairer : elles sont appelées à la Communion des Saints et à la Gloire de Dieu.

 

Le moyen utilisé est bien imparfait… ce n’est que trop vrai. Il est même plus qu’imparfait. Mais il a le mérite d’interpeller, comme on dit en hexagonal.

 

Et puis, saint François Xavier a bien évangélisé le Japon avec l’aide d’un interprète qui trahissait autant qu’il traduisait les paroles du grand apôtre.

 

Et puis il est trop facile de s’affliger de l’imperfection du moyen quand cela semble justifier l’inaction. Cette pétition s’adresse aussi aux vrais évêques (ceux qui bénéficient d’un authentique mandat apostolique) qui ne sont plus qu’une poignée dans le monde. Les séminaristes de la maison Saint-Jean-Baptiste, avec très peu de moyens, ont parcouru et continuent à parcourir le monde pour réveiller ces évêques du sommeil, les intéresser à la situation des catholiques, les presser de confesser la foi orbi et urbi : Argentine, Uruguay, Brésil, Mexique, Canada, Ukraine, Tchéquie, Liban les ont vus tour à tour, plusieurs fois parfois. Ils ne se contentent pas de faire une pétition ou de la récuser…

 

Un aimable correspondant me fait remarquer ceci : « Le site change.org est la propriété de l’(épithète ad libitum) George Soros, multimilliardaire, financier des révolutions de couleur, des femen et autres choses de ce genre. En bon praticien de la dialectique hégélienne, il a monté ce site car, selon les vues de l’ancien pensionnaire du Stift, tout conflit fait « avancer l’histoire » vers son terme. Ainsi, toute pétition est bonne à prendre, même si elle paraît contraire aux objectifs de destruction de sa secte maléfique. Ce site a précisément pour objet d’aider ceux qui ne savent comment s’y prendre (comprendre : se faire prendre). »

 

C’est bien vrai et déplorable, et peu glorieux. Mais je vous écris sur le système Windows dont le milliardaire fondateur et bénéficiaire soutient les causes les plus affreuses. Chaque fois qu’on utilise Apple ou Google, il en est de même… C’est notre déchéance, c’est notre châtiment.

 

Que le Bon Dieu vous bénisse tous et nous prenne en sa sainte Miséricorde.

 

Abbé Hervé Belmont