LA JUSTICE DE DIEU EN MARCHE

Louis-Hubert REMY

juin 2016

 
Tout le monde pressent que la justice de Dieu, par une juste justice, va tomber. Il n’y a plus de paratonnerres et arrivera un moment où la TSVM ne va plus pouvoir retenir le bras de son Fils.

Depuis deux mois on voit de partout ressortir des dossiers contre les “prêtres” [de la secte conciliaire, ndlr] sodomistes et, pire, pédophiles. Et cela ne fait que commencer !

Relisons d’abord ce qu’enseigne la sainte Écriture sur ce grave péché qu’est la sodomie ; Dieu est homophobe.
Dieu le Père
 

Épître de saint Paul aux Romains i, 18-32

Saint-Paul

18   En effet, la colère de Dieu éclate du haut du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes, qui, par leur injustice, retiennent la vérité captive ;

19   Car ce qui se peut connaître de Dieu, est manifeste parmi eux. Dieu le leur a manifesté.

20   En effet Ses perfections invisibles, Son éternelle puissance et Sa divinité sont, depuis la création du monde, rendues visibles à l’intelligence par le moyen de Ses œuvres.

21   Ils sont donc inexcusables, puisque, ayant connu Dieu, ils ne L’ont pas glorifié comme Dieu et ne Lui ont pas rendu grâces ; mais ils sont devenus vains dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence s’est enveloppé de ténèbres.

22   Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous ;

23   Et ils ont échangé la majesté du Dieu incorruptible pour des images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes et des reptiles.

24   Aussi Dieu les a-t-Il livrés, au milieu des convoitises de leurs cœurs, à l’impureté, en sorte qu’ils déshonorent entre eux leurs propres corps,

25   Eux qui ont échangé le Dieu véritable pour le mensonge, et qui ont adoré et servi la créature de préférence au Créateur, (lequel est béni éternellement. Amen !)

26   C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions d’ignominie : leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature ;

27   De même aussi les hommes, au lieu d’user de la femme selon l’ordre de la nature, ont, dans leurs désirs, brûlé les uns pour les autres, ayant hommes avec hommes un commerce infâme, et recevant, dans une mutuelle dégradation, le juste salaire de leur égarement.

28   Et comme ils ne se sont pas souciés de bien connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens pervers pour faire ce qui ne convient pas,

29   Étant remplis de toute espèce d’iniquité, de malice, de fornication, de cupidité, de méchanceté, pleins d’envie, de pensées homicides, de querelle, de fraude, de malignité, semeurs de faux bruits,

30   Calomniateurs, haïs de Dieu, arrogants, hautains, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents,

31   Sans intelligence, sans loyauté, (implacables), sans affection, sans pitié.

32   Et bien qu’ils connaissent le jugement de Dieu déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais encore ils approuvent ceux qui les font.

 

 

Commentaires : « retenir la vérité captive » (18) signifie « aller contre la vérité connue », un des 6 péchés contre le Saint Esprit (1), péchés difficilement rémissibles (Matth. XII, 31-32 ; Marc, III, 28-29 ; Luc, XII, 10) ; « livré » (3 fois dans le texte ci-dessus : v. 24, 26, 28) le pécheur à la sodomie, un des 4 péchés qui « crient vers le ciel » et attirent d’une manière particulière la vengeance divine.

 

En apostasiant, la secte conciliaire, qui a refusé la vérité connue et choisi l’erreur, a fait le péché contre le Saint-Esprit. Par justice de Dieu (50 ans le prouvent !), partout dans le monde entier, bon nombre d’ES 1025, de cardinaux, d’évêques, de prêtres, de religieux et de religieuses furent livrés, abandonnés à la sodomie.

Plus grave encore : s’ils s’attaquent à des enfants, ils encourent cette condamnation de N-S J-C (2) :

« Mais celui qui scandalisera un de ces petits qui croient en Moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on lui attachât au cou la meule qu’un âne tourne, et qu’on le précipitât au fond de la mer ».

Plus Petit...

 

Bien souvent les enfants dépravés par des prêtres sont des petits qui croient en Lui. Quels châtiments terribles, dûs par la juste justice de Dieu ! Pensons au feu de Sodome.

 

 

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤

 

 

Lors de mon voyage à New-York chez Mel Gibson, on nous avait fait savoir que Georges Busch, à l’enterrement de J-P II, devait rencontrer les “cardinaux” et leur dire d’élire Ratzinger ; sinon, ils engageaient des procès contre les scandales de mœurs dus à l’Église, précisant qu’ils seraient condamnés à tout vendre sans pouvoir tout payer. Est-ce parce que Ratzinger avait des ancêtres juifs et même rabbin ? (3) et ainsi, tenu, serait obligé de poursuivre la destruction de la sainte Église.

Il semble qu’il avait comme devoir premier de son “pontificat”, de réintégrer la FSSPX dans le sein de la religion conciliaire, et que n’ayant pas abouti, on dut le remplacer par un plus rusé.

Fantoccio papa (pape marionnette...)

Rappelons que son successeur est prophétisé par saint François d’Assise (est-ce pour cela qu’il a pris un nom jamais porté par les Souverains Pontifes : François ? !), en 1226 :

 

SAINT FRANÇOIS D’ASSISE fit en 1226 une prophétie très importante, jamais traduite en français (je dois la traduction à l’abbé Maury (†) qui m’avait connaitre ce document). On y retrouve le mot exterminateur déjà utilisé par Holzhauser pour définir Luther qui « se glorifiait lui-même de ce nom » (4). Il semble que cette prophétie gêne certains. On se demande pourquoi ?

 

PRÉDICTION DE SAINT FRANÇOIS D’ASSISE.

Un grand schisme dans l’Église et une future tribulation.

La légende majeure de saint François d'Assise peinte par Giotto
Ayant convoqué ses frères peu de temps avant de mourir (1226) il les a avertis des tribulations futures, disant : “ Mes frères, agissez avec force, ayez de la fermeté et soyez dans l’attente du Seigneur. Une grande époque de tribulations et d’affliction dans laquelle de grands périls et des embarras [1] temporels et spirituels pleuvront, la charité d’un grand nombre se refroidira et l’iniquité des méchants surabondera. Le pouvoir des démons sera plus grand que d’ordinaire, la pureté immaculée de notre congrégation religieuse et des autres sera flétrie, au point que très peu parmi les chrétiens voudront obéir au vrai Souverain Pontife [2] et à l’Église Romaine avec un cœur sincère et une charité parfaite. Au moment décisif de cette crise, un personnage non canoniquement élu, élevé à la Papauté, s’efforcera avec adresse de communiquer à beaucoup le poison mortel de son erreur. Alors les scandales se multiplieront, notre congrégation religieuse sera divisée, plusieurs parmi les autres seront complètement détruites, parce que leurs membres ne s’opposeront pas mais consentiront à l’erreur. Il y aura tant et de telles opinions et divisions dans le peuple, et chez les religieux et chez les clercs que si ces jours mauvais n’étaient abrégés, comme l’annonce l’Évangile, même les élus tomberaient dans l’erreur (si cela se pouvait), si dans un tel ouragan ils n’étaient pas protégés par l’immense miséricorde de Dieu. Alors notre Règle et notre manière de vivre seront attaquées très violemment par certains. D’effroyables tentations surviendront. Ceux qui auront été très éprouvés en bien recevront la couronne de vie. Malheur éternel à ceux qui s’attiédiront en mettant leur seule espérance dans leur vie de religion, qui ne résisteront pas fermement aux tentations permises pour l’épreuve des élus. Ceux qui dans la ferveur de l’esprit s’attacheront à la piété avec charité et le zèle de la vérité, recevront des persécutions et des injures comme désobéissants et schismatiques. Car leurs persécuteurs, aiguillonnés par les esprits mauvais diront que c’est faire un grand hommage à Dieu de tuer et de faire disparaître de la terre des hommes si mauvais. Alors le Seigneur sera le refuge des affligés et il les sauvera parce qu’ils auront espéré en Lui. Et alors pour se conformer à leur Chef, ils agiront selon la Foi et ils choisiront d’obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes, gagnant par la mort la vie éternelle. Ne voulant pas consentir à l’erreur et à la perfidie, ils ne craindront absolument pas la mort. Alors la vérité sera tenue dans le silence par certains prédicateurs alors que d’autres la foulant aux pieds la nieront. La sainteté de vie sera tenue en dérision par ceux qui la professent extérieurement, c’est pourquoi Notre Seigneur Jésus-Christ leur enverra non pas un digne pasteur, mais un exterminateur [3] ”.

 

[1] Embarras : état de perplexité où l’on se trouve lorsqu’on ne sait quel parti prendre, ni par quelle voie se tirer d’une position difficile. Gêne, malaise où l’on se trouve, quand on ne sait que dire ni que faire.

[2] Donc : beaucoup parmi les chrétiens voudront obéir à un faux souverain pontife.

[3] Exterminer : anéantir. Ce qu’avait compris Monseigneur Lefebvre en le traitant d’antichrist.

 

 

On nous a objecté que cette prophétie pouvait s’appliquer à la période du grand schisme d’Occident. Pour toute personne connaissant bien cette époque et la nôtre, il est évident que cette prophétie est bien pour notre temps. Lors du schisme d’Occident, plusieurs des critères exposés, comme l’annonce d’un exterminateur ou la perte de la Foi, ne se sont pas réalisés. De plus pourquoi la trouve-t-on dans une édition des Opera Omnia de 1880 ? N’avait-on pas étudié sérieusement le problème avant ? Cet argument nous semble définitif contre les contradicteurs de la prophétie. Depuis plus de 500 ans, elle aurait été expurgée.

 

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤

 

En 2011, un dossier de 20.000 pages (40 tomes de 500 pages !) dénonça les scandales. Tous les diocèses du monde entier étaient touchés. Seul Le Figaro en parla dans ces termes :

 

Le Figaro – Publié le 14/09/2011 à 12:45 (5)

Joseph Aloisius Ratzinger

Crédits photo : VINCENZO PINTO/AFP

Le Vatican ne s’inquiète pas de la plainte déposée à Cour Pénale Internationale à propos des affaires de pédophilies.

Au Vatican, la plainte déposée lundi contre Benoît XVI et trois cardinaux devant la Cour Pénale Internationale (CPI) par deux organisations américaines de défense de victimes de prêtres pédophiles (SNAP : Réseau des Survivants des personnes Abusées par des Prêtres ; CCR Centre pour les droits constitutionnels) n’impressionne pas.

« No comment » a lâché le Père Fédérico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège devant l’épais dossier de 20 000 pages déposé au tribunal de La Haye (Pays-Bas) visant nommément le Pape et les cardinaux Tarcisio Bertone, Angelo Sodano (respectivement actuel et ancien Secrétaire d’État, c’est-à-dire, numéro 2 du Vatican) et William Levada (actuel Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi). Ces quatre personnalités sont accusées de « crime contre humanité ». Ces deux associations leur faisant implicitement endosser la responsabilité juridique globale de tous les abus sexuels commis par des prêtres sur ces mineurs depuis des décennies. Ils auraient, selon cette plainte, « toléré et rendu possible le camouflage systématique de crimes sexuels contre des enfants ».

Le ménage a été fait. Tous les experts juridiques consultés estiment que cette plainte n’a formellement aucune chance d’aboutir car le procureur de la Cour Pénale Internationale (CPI) ne peut ouvrir une enquête qu’à la demande d’un État ayant ratifié le Statut de Rome (instituant la CPI), ce qui n’est pas le cas du Vatican. De plus, il n’enquête pas contre des personnes mais sur des crimes.

En revanche l’objectif médiatique et symbolique visé par ces organisations qui entament une tournée des capitales européennes qui se terminera à Rome où ils entendent déposer leur dossier au Vatican, est déjà atteint. La presse, italienne en particulier, mais aussi anglo-saxonne, a largement rendu compte de cette opération de communication. Sur le fond, on estime au Saint-Siège, que Benoît XVI a désormais fait le ménage nécessaire pour mettre fin à la culture du silence qui a longtemps prévalu dans la gestion de ces scandales. Cette culture couvrait de manière totalement irresponsable la minorité de prêtres en cause notamment en les déplaçant sans jamais prévenir les autres paroisses du danger.

Le silence pour ne pas faire de publicité de tout, au détriment des jeunes victimes. Elles étaient non seulement physiquement et moralement violées mais aussi rejetées pour accusations mensongères ou comportement déloyal vis-à-vis de l’Église catholique quand elles osaient révéler ce qui s’était passé.

Le cas le plus emblématique étant l’Irlande où cette culture était devenue un véritable système. Connu de presque tous mais étouffé par une chape de plomb institutionnelle. On a aussi conscience à Rome, comme l’indique le conflit diplomatique qui oppose actuellement le gouvernement irlandais et le Saint-Siège sur ce même sujet des prêtres et religieux pédophiles, que les plus hauts responsables de l’Église catholique n’ont pas fini d’être mis en cause, non plus par des individus mais par des associations ou des gouvernements, pour la gestion passée de ces affaires.

D’où la mise en œuvre récente d’une politique de réponse juridique au coup par coup au plus haut niveau : après le choc qui avait paralysé l’Église catholique au cours de l’année 2009 où ne se passait pas une semaine sans que des scandales sortent dans les pays européens, le Vatican est fermement décidé à ne plus rien laisser passer. Et s’il se tient au silence sur la plainte déposée à La Haye c’est qu’il ne veut pas faire de publicité pour ces associations.

 

En 2011, comme on le voit, on fanfaronne et on croit qu’on a tout oublié : « le ménage a été fait » ; mais en 2016, on fanfaronne beaucoup moins car on sait qu’ils n’ont rien oublié, que leur haine ne s’éteint jamais et que cela ne fait que commencer ! Comme ils ont voulu la mort de N-S J-C, ils veulent la mort de l’Église. Précisons qu’ils croiront détruire la sainte Église, alors qu’en fait ils ne détruiront que la secte conciliaire qu’ils croient être l’Église. Cette destruction de la secte conciliaire sera juste justice de Dieu.

 

 

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤

 

Virgo-Maria.org

Déjà en 2008, le site Virgo Maria avait pourtant tout dénoncé :

http://www.virgo-maria.org/Engel_pages/randy_engel.html

 

Randy Engel sur Virgo-Maria.orgMadame Randy Engel, en 2006, suite à une enquête de 10 ans, avait consacré plus de 1300 pages à ce fléau nouveau depuis Vatican II. Relisez tous les documents mis alors en ligne (6). Et si nous en croyons certains sites Internet, même les milieux non una cum sont touchés.

 

Ceux qui ont lu le livre (7) de Malachie Martin, La maison battue par le vent, éditions Saint-Remi, ne sont pas surpris. Ce livre dénonce les rituels sataniques, les crimes rituels, les graves péchés de mœurs de toute la secte conciliaire. Abominable ! Tous ces péchés dénoncés dans ce livre, de “cardinaux”, d’ “évêques”, de “prêtres” [de la secte conciliaire, ndlr], « crient vers le ciel ». Même le frère du héros est obligé de passer par une initiation luciférienne (comme lest toute initiation), pour avoir le droit d’être dans un haut poste de direction.

Ce qui est marquant dans ce livre c’est que tous sont doubles (= marranes). Nous sommes entrés dans l’ère de la civilisation marrane ! C’est la situation de tous ceux qui veulent être “catholiques” tout en restant dans la secte conciliaire. C’est la pire disposition pour un catholique, qui toujours doit être UN.

 

Ayant découvert cet été le livre passionnant de l’abbé Cordier, Martyrs et bourreaux de 1793 (3 tomes, Vivès, 1860), j’ai été marqué par une réflexion que je n’avais jamais lue ailleurs : malgré la sainteté de tant de Français, de tant de maisons religieuses, hommes et femmes, quand la justice de Dieu tombe, RIEN ne l’arrête ! Attendons-nous donc à un châtiment gigantesque et scandaleux, dans lequel nous serons tous éclaboussés !

 

Nous savons que notre monde va passer de terribles moments, où les vivants envieront les morts. Mais ne croyons pas que nous, les non una cum, les plus fidèles des fidèles, nous serons automatiquement protégés. Nous aussi nous allons être jugés et peut-être avec plus d’attention encore, car si nous avons apparemment été les plus fidèles, sommes-nous bien sûrs de ne pas avoir abusé de la grâce ?

Que les évêques et prêtres non una cum n’aient en 30 ans et plus, jamais convertis leurs ex-confrères à l’oblation pure, sera toujours pour moi un énorme mystère, alors que Mgr Guérard en a converti tant et tant ! Que dans nos milieux n’éclose, depuis plus de trente ans, pratiquement aucune vocation, pose de sérieuses questions sur la ferveur de nos chapelles.

 

Souvenons-nous que lors du passage de la justice de Dieu, il n’y a qu’un seul lieu bien protégé : le Cénacle ; en compagnie de la Très Sainte Vierge Marie (mais là encore il faut être dans la VRAIE dévotion) on ne craint rien ni personne. Relisons saint Louis-Marie Grignion de Montfort avec attention et abandonnons-nous à elle seule.

 

Quand la justice de Dieu va passer, ce sera terrible,
même pour les non una cum !

 

 

 

 

 

 


[1] Rappelons les cinq autres : la présomption, le désespoir, l’envie de la grâce des autres, l’obstination et l’impénitence finale. Opposés aux effets de la grâce du Saint-Esprit, ils sont remis plus difficilement que les autres, parce qu’ils excluent les dispositions de l’âme par lesquelles se fait la rémission des péchés (II, ii, q. 14, a. 3).

À ne pas confondre avec les péchés qui « crient vers le ciel », d’une perversité insigne et manifeste, qui provoquent d’une manière particulière la vengeance divine ; ce sont l’homicide, la sodomie, l’oppression des pauvres, la soustraction injuste du salaire des ouvriers (Gen. IV, 10 ; XVIII, 20 ; Exode, XXII, 23, 27 ; Deut., XXIV, 15 ; Jacques, V, 4).

[2] Relisons tout le passage dans Matthieu, XVIII, 1-7 : 1. En ce moment-là, les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent : « Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ? » 2. Jésus, faisant venir un petit enfant, le plaça au milieu d’eux 3. et leur dit : « Je vous le dis, en vérité, si vous ne vous changez de façon à devenir comme les petits enfants, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux. 4. Celui donc qui se fera humble comme ce petit enfant, est le plus grand dans le royaume des cieux. 5. Et celui qui reçoit en mon nom un petit enfant comme celui-ci, c’est Moi qu’il reçoit. 6. Mais celui qui scandalisera un de ces petits qui croient en Moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on lui attachât au cou la meule qu’un âne tourne, et qu’on le précipitât au fond de la mer. 7 « Malheur au monde à cause des scandales ! Il est nécessaire qu’il arrive des scandales ; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive ! »

[3] http://www.rfgenealogie.com/s-informer/infos/celebrites/l-arbre-genealogique-de-benoit-xvi :

« (…) Par cette branche, il a été souvent montré que le “pape” avait des ancêtres rabbins et par la mère de Betty, née Knoplfmacher, on arrivera à des ancêtres Brilin, qui permettront de le faire cousiner avec à la fois Jimmy Goldschmidt et David de Rothschild (fils du baron Guy, et actuel chef de la branche française), par sa mère, Alix de Koromla (descendante elle-même de la branche des Rothschild de Naples et de Jannette Kann et Benedict Hayum Goldschmidt, que l’on retrouve dans &p=meschulam+eliezer+sussman&n=brilin&sosab=10&color=&t=A&v=13″ target= »_blank »>l’arbre descendant des Brilin, mis en ligne sur GeneaNet par Michel Guillemaud. Encore une fois, la généalogie étonne et apparente le “successeur de saint Pierre” à des milliardaires, comme on avait pu apparenter, voilà quelques années, l’Abbé Pierre à l’épouse du baron Bich ! »

[4] « Comme Lucifer, le roi des ténèbres trouva dans Luther un instrument utile pour l’exécution de ses plans, il le choisit pour chef dans la guerre d’extermination qu’il allait déclarer à l’Église latine. Lucifer donna à ce moine, pour le diriger, un docteur d’une malice et d’une astuce consommée, que saint Jean appelle avec raison l’ange de l’abîme et le docteur de tous les hérésiarques, comme on l’a vu plus haut, et dont le nom en latin signifie Exterminateur. Or, on sait que Luther se glorifiait souvent lui-même de ce nom qui lui convient en effet. »

[5] « Pédophilie : le “Pape” accusé de crime contre l’humanité » http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/09/14/01016-20110914ARTFIG00528-pedophilie-le-pape-accuse-de-crime-contre-l-humanite.php

[6] Documents à Télécharger en PDF :

[7] À ne pas mettre dans les mains de jeunes ou de fidèles n’ayant pas une foi ferme : ils risquent de perdre la Foi. Cette pseudo-religion conciliaire est scandaleuse, et en faisant croire que ces “papes” pourraient être des papes catholiques on veut nous faire partager le pire des blasphèmes. Le héros, Christian, fidèle à la messe de toujours et en même temps serviteur de J-P II, est l’exemple même de ces hommes doubles qui sont une honte incommensurable pour un vrai croyant. Le livre de Malachie Martin, pour cette raison, est très dangereux. L’éditeur aurait dû faire une préface, soulignant les défauts et limites de Malachie Martin, qui, jésuite, avait dû avoir connaissance du livre de Maurice Pinay, 2000 ans de complot contre l’Église (éditions Saint-Remi).